Industrie musicale

Les différents types de contrats dans l’industrie musicale

Vous avez la fibre créative mais vous ne comprenez pas grand-chose aux différents contrats de l’industrie musicale ? Vous n’êtes pas les seuls ! Dans cet article, on a décidé de vous fait un rapide tour d’horizon des principaux contrats existant.

Note pour plus tard : on vous conseille de faire vérifier tout contrat que vous souhaitez signer par un avocat. Pas d’avocat ? Pas de signature. Maintenant, place aux différents types de contrats qui existent :

 

Le contrat d’artiste

Ce type de contrat est aussi appelé contrat d’enregistrement exclusif. Il lie un artiste à producteur (en général un label) pour la réalisation et la commercialisation d’un enregistrement. Cela veut dire que le label finance l’enregistrement et en devient propriétaire. Le label assure ensuite toute la partie marketing et promotion du projet en question. Ce type de contrat, vous assure une visibilité et une diffusion bien plus élevée qu’en tant qu’artiste indépendant.

 

Le contrat d’édition

Les contrats d’édition portent sur les droits d’auteurs et concernent donc les auteurs-compositeurs d’un morceau et un éditeur. Le but de l’éditeur est de placer la musique dans un maximum d’œuvres audiovisuelles, de média, etc… À chaque utilisation du morceau, les auteurs, compositeurs et éditeurs touchent des droits. Chez Spinnup par exemple, on travaille aussi main dans la main avec Universal Music Publishing, le label d’édition de la maison.

Pour en savoir plus sur les métiers d’éditeur et de label, vous pouvez lire notre article ici.

 

Le contrat de distribution

De nos jours, certains artistes privilégient les contrats plus souples comme les contrats de distribution. Ce type de contrat permet à l’artiste de rester propriétaire de ses enregistrements. Le partenaire, qui peut être un label ou un distributeur comme Spinnup, s’occupe alors uniquement de la distribution de la musique. Dans le cas d’un contrat de distribution améliorée, le partenaire va aussi prendre en charge la promotion et le marketing du projet (marketing digital, promo web, playlists, etc…)

 

Les licences

Il existe énormément de contrats de licence dans l’industrie musicale. Ici, on va parler de ceux que vous avez le plus de chance de rencontrer.

Le contrat de licence exclusive aide le label dans la commercialisation d’un projet. Il lie le label à un distributeur ou un éditeur. Le label arrive avec un projet enregistré finalisé et le partenaire va lui apporter les ressources nécessaires à la commercialisation. On retrouve notamment ce type de contrat pour des commercialisations à l’étranger, où le label n’a pas forcément l’expertise requise sur le marché visé.

On retrouve aussi les licences avec les covers. Ce sont des licences mécaniques qui donnent l’autorisation à un tiers d’interpréter le morceau d’un autre artiste.

 

Signer un contrat signifie souvent que votre partenaire investit et croit en vous. C’est souvent un deal gagnant – gagnant qui permet à votre partenaire et vous d’empocher de l’argent mais surtout qui vous offre de plus grandes possibilités.

 

Rendez-vous sur notre glossaire de l’industrie musicale pour plus d’explications sur les termes utilisés dans le milieu !