Industrie musicale

Les différents labels d’Universal Music

Quel est le point commun entre Ziak, Thomas Dutronc et Kungs ? À première vue pas des masses me direz-vous, et pourtant : ils sont tous signés en label chez Universal. Alors oui c’est large, il en existe tellement… c’est la jungle pour vous ? On fait le point sur les différents labels qui composent la major.

De Capitol à Panthéon, en passant par Island Def Jam et Romance, tout est histoire de couleurs musicales.

Chez Spinnup, on parle souvent de faire écouter votre musique aux directeurs.rices artistiques d’Universal Music. Notamment au travers de notre playlist Grand Cru. Dans notre article sur les relations presse, on parlait de l’importance d’identifier le bon interlocuteur. Et bien, cette démarche n’est pas si éloignée de ce que l’on fait quand on partage votre musique à ces D.A.

Mais pour trouver le bon interlocuteur, il faut réussir à identifier chacun de ces labels. Il est temps de faire un point nécessaire sur les labels de la maison !

 

Label VS Major : quelle différence ?

Pour avancer correctement dans cet article, un point de vocabulaire s’impose. Label ? Major ? C’est quoi la différence ? En fait c’est simple. On appelle Major un groupement de labels. Universal Music, Sony Music & Warner Music sont donc des majors dans lesquelles on retrouve de nombreux labels.

Chez Universal, il existe plusieurs strates.

  • La Major : Universal Music France
  • Les labels : Capitol, Polydor, Pantheon, Decca, MCA, Romance, Virgin Records.
  • Les sous-divisions de labels : Par exemple, Affranchis Music de Fianso, une sous division de Capitol.

Finalement, l’idée derrière cette organisation est d’être le plus précis possible dans l’accompagnement d’artiste, et de proposer des solutions sur-mesure adaptées à chaque artiste.

 

Capitol Music France

Capitol Music, ça vous parle ? Capitol est un label d’Universal Music France qui comporte lui aussi plusieurs ramifications. Alors dans un premier temps, retenez que Capitol est un label créé en 2013 suite au rachat d’EMI par la firme. Ses différentes divisions couvrent plusieurs styles de musiques : urbain, pop, et électro.

Par exemple, Maes, qui est passé par Spinnup initialement, est aujourd’hui signé chez Capitol. Florent Pagny, Enrico Macias et Dj Snake le sont aussi. Chacun dans des sous-divisions qui correspondent à leurs identités.

 

Decca Records France

Ce label a une histoire fascinante et foisonnante. Il a été créé en 1929 en Angleterre, et la petite anecdote qui participe à la légende : l’équipe de l’époque a refusé de signer les Beatles alors qu’ils en avaient l’opportunité. Bon après c’est facile de trouver ça dingue en connaissant la carrière qu’ils ont eu, mais c’est jamais simple comme décision à prendre quand on a face à nous un jeune groupe à peine structuré. Et puis il faut dire qu’ils se sont bien rattrapés par la suite en signant les Rolling Stones et les Who, il fallait avoir le nez fin.

Côté artistes, on retrouve aujourd’hui des signatures comme celle de Thomas Dutronc, Gregory Porter ou encore Jeff Goldblum.

 

Island Def Jam

Vous connaissez peut-être Island et Def Jam séparément ? Ces deux labels mythiques ont fusionné sous la houlette d’Universal en 1999. À eux seuls, ils représentent tout un pan de l’Histoire de la musique. Island par exemple, est à la base de la création du groupe de reggae Toots & the Maytals. Et Def Jam ? Ils ont un rôle prépondérant dans la création du mouvement Hip Hop, rien que ça.

Aujourd’hui ? Le label n’a pas perdu de sa superbe. S’il fallait faire une playlist, on y mettrait Kungs, Poupie, Louane et Vegedream entre autres.

 

Poupie

MCA

Dans le jargon de l’industrie de la musique, on utilise le terme de “cible” pour parler d’un public visé. Ici, la cible de MCA définit le label. C’est un public familial. Avec des artistes comme Carla, qui s’était fait remarquer à l’Eurovision kids en 2019, avec son titre « Bim bam toi ». Ou encore, Eva, qui s’est fait connaître sous le nom Eva Queen, aujourd’hui nominée dans la catégorie artiste féminine de l’année au NRJ Music Awards.

Pour la petite histoire, ce label a été créé en 1967, et ses initiales signifient Music Corporation of America. L’objectif de base était de distribuer de la musique américaine en dehors des frontières du pays.

 

Polydor

Encore un nom que beaucoup d’entre-vous ont déjà entendu, au détour de remerciements durant des cérémonies de récompenses en tout genre par exemple. Il faut dire que Polydor est un label prestigieux, qui a accompagné des artistes prestigieux depuis sa création en 1924. Edith Piaf en fait partie. Georges Brassens en fait partie. Renaud, Juliette Gréco, Henri Salvador aussi.

Aujourd’hui, on retrouve des piliers de la culture populaire : Bigflo et Oli, Calogero et Yseult entre autres. Polydor joue un rôle prépondérant dans le monde de la musique actuelle, et est bien parti pour continuer longtemps.

 

 

Romance Musique

Encore une histoire de fusion me direz-vous ? C’est vrai. Romance musique, c’est la rencontre récente de deux mastodontes du game. Barclay, et Initial Artist Services. D’un côté on a un label créé par Eddie Barclay, producteur de musique mythique, c’est lui qui découvre Dalida par exemple. De l’autre un label très jeune, mais très actuel et pertinent, qui pousse des artistes comme Columbine, Eddy de Pretto, Angèle, Clara Luciani…

La rencontre des deux mondes, c’est un choc des générations, mais pas forcément des cultures. L’objectif : retenir le meilleur des deux pour aller plus loin encore. L’expérience et la fougue, ça fait bon ménage.

 

Virgin Records

C’est Richard Branson qui crée le label en 1972. Ce nom vous dit quelque chose ? Il a récemment fait parler de lui pour être le premier milliardaire à être allé dans l’espace. Bien joué Richard. C’est lui qui est à la tête de la marque Virgin, les avions, le soda, les megastores, les forfait mobiles… Un businessman hors pair.

Bref, Virgin est un label qui appartient à Universal depuis 2012. En février 2021, la marque est relancée sur le devant de la scène et vient prendre la place du label Caroline. C’est un retour en grandes pompes, avec des artistes comme Kavinsky, ISK ou encore Vladimir Cauchemar.

vladimir cauchemar virgin

 

Le label Panthéon

Tout est dans le nom ! Le label Panthéon existe pour ressortir les plus grand succès d’hier, tout label d’Universal confondus. C’est la touche nostalgique de la major. On trouve des rééditions, des remasters, des compilations, des playlists et autres événements autour du répertoire d’Universal.

À noter que le label porte le nom du quartier dans lequel est situé les locaux d’Universal Music France à Paris.

 

Alors, on a réussi à vous y faire voir plus claire ? On l’espère. Le microcosme de la musique est important à bien connaître, car c’est quand on en connaît les rouages qu’on peut s’y glisser le mieux.