Astuces & conseils

Le guide pour faire un remix digne de ce nom

Les remixs représentent une part importante de la création des producteurs de musique électro. Ils sont essentiels pour gagner en visibilité et développer vos talents et peuvent vous conduire à travailler pour plusieurs artistes.

Il y a pas mal de choses à prendre en considération pour faire un bon remix et c’est d’ailleurs tout l’intérêt de ce guide : vous donner les bons conseils pour réaliser un remix parfait.

Avant de commencer, pour distribuer un remix avec Spinnup vous devez avoir une autorisation écrite rédigée par la personne détenant les droits d’écriture et d’enregistrement du titre. En gros : l’artiste ou son label et n’importe qui ayant participé à la création du morceau comme les paroliers etc…

Pour plus d’infos sur les aspects légaux des remixs, vous pouvez consulter ce guide.

 

Le deal

Tout d’abord, assurez-vous que vous savez dans quoi vous vous embarquez. Avant de commencer à travailler sur votre remix vous devez vous mettre d’accord et signer un contrat sur comment et combien vous serez payé. Certains labels, sociétés de management d’artistes vous proposerons de ne pas vous payer en vous disant que la visibilité en vaut la peine. Si vous débutez, pourquoi pas faire un ou deux remix gratuitement mais faites attention à ne pas vous faire exploiter pour autant.

En général, l’artiste qui fait le remix reçoit un cachet pour son travail. Vous pouvez essayer de négocier votre rémunération mais si vous débutez vous serez certainement payé un montant fixe.

Si on ne vous propose pas de cachet, demandez alors un pourcentage des royalties sur votre remix. C’est le minimum qu’un label peut garantir s’il n’est pas prêt à vous payer un cachet. Cela veut dire que vous serez mentionné en tant que co-créateur du titre et percevrez la partie des royalties que vous aurez conclu ensemble. Dans le cas où le remix est très écouté, cela peut être plus intéressant qu’un simple cachet.

Certains artistes se font des remixs l’un pour l’autre sans échange financier ou collaboration – simplement un remix contre un remix. Vous vous faites de l’argent sur leur remix et ils s’en font sur le vôtre.

 

 

Les différentes pistes

Vous pourrez manipuler les pistes du morceau en fonction de la façon dont elles ont été créées. Il est super important de demander tout ce dont vous avez besoin.

Concernant le format, les parties devraient être fournies dans des fichiers non compressés à la même profondeur que l’enregistrement.

Si vous remixez un groupe ou un show live, vous aurez besoin des sources de chaque piste pour les manipuler. Si vous remixez un autre artiste électro, alors les loops feront l’affaire. Il est aussi important de demander les fichiers MIDI des parties vocales car ils sont essentiels pour modifier les mélodies.

 

La structure et l’approche choisie

Avant de modifier les parties, il est préférable d’écouter plusieurs fois l’original pour voir si des idées de remix vous viennent. Un bon remix doit apporter une alternative claire à l’originale avec un but différent. Si c’est plus ou moins le même morceau, c’est pas la peine.

Les approches les plus communes sont :

  • Transformer un titre “radio” en titre “dancefloor”
  • Garder la voix et la marier avec des autres éléments musicaux
  • Accentuer et rajouter des éléments pour entrer dans un genre différent
  • Créer une version dub ou même instrumentale qui ne reprend pas ou que très de la voix

Si vous n’êtes pas sûr de quelle approche choisir après plusieurs écoutes, essayez de manipuler les différentes parties pour voir ce qui rend le mieux. Et au mieux, créez votre propre approche avec un but précis !

 

 

 Choisir les parties à utiliser

Faites le tour de votre ficher contenant les différentes parties et déterminez celle(s) que vous voulez vraiment utiliser. Posez-vous la question : quelles sont les parties les plus importantes pour votre vision de ce remix ?

Pour éviter de vous embrouiller une fois que vous avez une idée, n’ouvrez que les parties dont vous avez besoin pour votre remix dans le logiciel DAW. Et si vous n’êtes pas inspiré, pas d’inquiétudes : vous pouvez mettre toutes les pistes dans le logiciel et essayez différentes combinaisons.

 

Le tempo

La prochaine décision à prendre, c’est le tempo de votre remix. En général, ce choix va se faire en fonction du genre choisi. Soit vous gardez le tempo original, soit vous le modifiez.

Les logiciels Logic (Smart Tempo) ou Ableton (Live Warping) vous permettent de changer le tempo des pistes individuelles facilement et efficacement. Gardez en tête que le plus vous étirez ou réduisez un morceau, moins le résultat sera naturel.

Une fois que vous avez étirez les pistes au tempo choisi, il peut être nécéssaire d’ajuster le flex (sur Logic) ou le Warp (sur Ableton) pour que tous les transitoires soient en place.

 

Conversion audio en MIDI

Si vous n’avez pas les parties MIDI ou si vous souhaitez avoir des mélodies imitant l’original, il faudra utiliser le convertisseur ‘audio-to-midi’ de votre DAW pour analyser la partie voulue et créer un fichier MIDI à faire sur un instrument. Les convertisseurs sont de bonne qualité de nos jours et sont donc super précis. Ensuite vous pouvez ajuster le fichier.

 

 

Resampling

Les fonctions comme celle de Logic de conversion d’une partie audio en piste de sample peut être super utile pour un remix. Vous pouvez l’utiliser pour convertir une partie ou le morceau en entier. Il divisera l’audio en différentes tranches et vous permettra d’écouter les motifs les plus intéressants. Ces fonctions peuvent se révéler très utiles pour distinguer plusieurs couches de mélodies.

 

 Les effets

Amusez-vous avec les effets. Un simple effet reverb sur une voix peut vraiment transformer le morceau et vous donner de l’inspiration pour l’accompagnement.

Quelques idées à essayer :

  Utiliser un plugin de distorsion sur les percutions

  Essayer des effets reverbs sur les mélodies et vocaux

  Ajouter des effets delay, phase ou flange aux parties mélodiques

  Faire des loops de parties vocales courtes

  Ajouter un filtre auto sur une partie mélodique

  Changer la tonalité des vocaux

 

Les remix peuvent parfois venir très naturellement mais des fois il vous faudra mettre beaucoup d’effort dans un remix pour qu’il sonne juste comme vous le voulez. N’hésitez pas à recommencer si vous êtes perdu et ne pensez pas que vous avez gaspillé votre temps. Cela fait partie de l’apprentissage et de l’entrainement nécessaire pour progresser.