Industrie musicale

Focus : Le phénomène Grime

Style musical emblématique de Londres, le grime s’est imposé partout dans le monde avec une présence de plus en plus forte en Europe et en Asie. Aujourd’hui on vous parle de ce phénomène qui chamboule le rap game français.

 

Origines du grime

Le grime est un style musical dérivé du UK garage des années 90. Il a souvent été assimilé au hip hop et au rap mais c’est un genre à part entière qui est énergique, cru et parfois même agressif. Les mots saccadés et le beat de 140 par minute sont caractéristiques du genre. Dizzee Rascal et Wiley sont les premiers artistes grime qui ont vraiment percé et qui ont donné de la lumière à ce style underground.

 

C’est un genre assez niche à la base qui a mis du temps à s’internationaliser. Et pour cause, des morceaux ont été interdits en club dans les années 2000 car le grime était vu par certains comme trop violent. Malgré les aprioris, les radios indés ont continuer à jouer les titres de grime et le genre est monté en puissance.

 

Arrivée en France

Au début des années 2010, Drake et Kanye West se sont intéressés au mouvement ce qui a accru la visibilité du grime dans le monde et c’est là que le grand public à commencer à en parler. Il est devenu de plus en plus mainstream grâce à des artistes comme Skepta et Stormzy qui ont une vraie influence au-delà du UK. Leurs nombreuses récompenses ont contribué à assoir leur réputation auprès du grand public. Les français s’y sont réellement intéressé dans le milieu des années 2010. On l’a vu par exemple, avec la pub Adidas Football figurant Paul Pogba et Stormzy.

<iframe width=”560″ height=”315″ src=”https://www.youtube.com/embed/WnuK6r2-ziM” frameborder=”0″ allow=”accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture” allowfullscreen></iframe>

 

Grime français

Le grime est tellement marqué par les codes anglais : accent, intonation, … qu’il est difficile de définir son équivalent chez nous. Depuis les années 2000 on a vu apparaitre une scène grime underground en France mais les sons étaient surtout instrumentaux et sont restés très peu médiatisés.

Plus récemment on a pu entendre des odes aux fondateurs du mouvement avec notamment Esquimaux de Nekfeu, en référence au style Eskimo créé par Wiley, véritable emblème du grime. Beaucoup d’artistes français empruntent des sonorités au grime sans pour autant être de purs grimeurs, c’est le cas de Kekra, Disiz la Pesteou encore Grems. D’autres assument à fond la carte du genre comme Perfect Hand Crew, Clint is Good, Mové Sort et Mothas La Mascarade.

On peut voir de plus en plus de faces aux genres urbains en France et le mouvement grime commence à se forger une véritable identité française. Le genre donne clairement un nouveau souffle et de la diversité dans le milieu, ce qui change des influences américaines. On sent la vague de grime arriver et on espère voir des collabs entre grimeurs des deux pays dans le futur.

 

Pour connaitre les news de l’industrie, faites un tour sur le blog Spinnup.