Artistes

Concerts : organiser sa performance live

Faire un concert, c’est un exercice à la fois exigeant et source de plaisir. C’est un moment crucial de votre vie d’artiste, celui où vous présenter au monde votre musique, sur laquelle vous bossez depuis si longtemps. Et contrairement à la sortie du projet, vous avez le feedback de votre public de manière instantanée. C’est un moment privilégié pour gagner de nouveaux fans et renforcer les liens avec les fans existants, alors quand vous faites de la scène, mettez en plein la vue aux spectateurs qui ont fait le déplacement.

Mettre un concert en scène, c’est pas chose aisée. Il faut avoir une bonne connaissance de comment réagit un public, de ce dont il a besoin et à quel moment. Tout au long de cet article, on va essayer de comprendre comment mettre en scène sa musique pour qu’elle touche son public, mais aussi de quels à côtés techniques, vous allez avoir besoin pour que tout se passe bien.

Avant toute chose, cet article ne décrira pas comment trouver une date de concert, puisque nous avons déjà rédigé quelque chose sur le sujet, c’est à retrouver juste ici.

La setlist de votre concert

Félicitations, vous avez sorti un projet, c’est maintenant le moment de le défendre sur scène. S’il est normal de stresser à l’approche d’un concert, il existe un moyen de limiter cette angoisse, c’est la préparation. Arriver préparé, c’est arriver en confiance. Alors prenez les devants, votre premier concert est pour bientôt, il est temps d’organiser ce qui va se passer sur scène au millimètre près. C’est quand on a une totale maîtrise des événements que l’on peut laisser s’exprimer notre créativité.

Pour ça, il vous faut une setlist bien huilée. Préparez-en plusieurs, vous n’aurez pas toujours le même timing de concert selon le type de date (concert, festival, showcase…). Donc préparez dans un premier temps une setlist qui correspond au timing qu’on vous a donné. Et prévoyez un peu plus large, quitte à en enlever. Il vaut mieux ça que d’avoir un blanc durant le concert.

Concernant l’organisation des tracks en elle-même, l’usage veut que l’on commence par un titre très énergique, afin d’attraper son public. Ensuite, allez explorer la partie plus sage et calme de votre répertoire. Enfin, terminez en apothéose, avec un titre que les gens connaissent, comme votre single par exemple. La fin du concert est presque le moment le plus important, car c’est le dernier ressenti que le public va avoir de votre prestation. Un concert c’est un feu d’artifice en fait, terminez sur un bouquet final d’anthologie.

Rollling Stones Setlist

Les interactions avec le public lors du concert

Alors vous avez une setlist carrée, c’est bien. Mais il faut ajouter un peu de piment à la préparation, grâce aux interactions que vous allez avoir avec le public. C’est très important de les préparer à l’avance, afin de les répéter. C’est comme ça que vous aurez l’air le plus naturel et spontané possible. En plus en les répétant, vous pourrez vous rendre compte si c’est en trop ou non dans votre déroulement.

L’interaction engageante

Engagez le public directement dans le concert, en instaurant un jeu par exemple. Vous pouvez leur faire répéter les paroles d’introduction du titre qui s’apprête à commencer. Vous pouvez leur demander de s’asseoir pour se lever une fois que le rythme est lancé. Faire participer le public à votre concert, c’est une idée d’interaction cool mais qui peut être un peu dangereuse. Vous prenez le risque que le public ne se prête pas ou peu au jeu. C’est une histoire de feeling, lancez là si vous sentez que le public est réceptif.

L’interaction à sens unique

Si vous n’êtes pas trop du genre à lancer des petits jeux, ou que votre musique ne se prête à ce genre d’opération, pensez quand-même à communiquer avec votre public. Pensez à les remercier d’être venu par exemple. Pensez à présenter les gens qui vous accompagnent sur scène ou l’équipe dans l’ombre. Profitez de ce moment pour apporter des précisions sur le contexte d’écriture de certains titres. Annoncez les titres des morceaux que vous interprétez…

Dans les 2 cas, pensez à clairsemer votre prestation avec parcimonie. Il faut le faire, mais il ne faut pas non plus que ça prenne le pas sur la musique. Ça peut casser le rythme que vous instaurez, et créer des moments gênants à la fois pour vous et pour le public. Encore une fois, la clé, c’est les répétitions. Faites les devant des proches, et jaugez leurs réactions.

Les déplacements

Ça peut paraître évident de vous dire de penser à vos déplacements en amont, mais c’est loin d’être le cas. En fait, ce qu’il faut savoir, c’est que vous allez avoir beaucoup de choses à penser quand vous allez être sur scène. Tout en vous concentrant sur la qualité de votre interprétation, il faut penser à interagir avec le public, anticiper le morceau suivant, adapter la setlist en fonction du timing du concert. Avec toute cette mécanique qui agit dans votre tête, il est possible et tout à fait normal d’oublier de se déplacer sur scène.

Alors oui, certains d’entre vous ont prévu de rester stoïque, ça peut faire partie du show si votre musique s’y prête. Pour les autres, dites vous que la scène est à vous. Vous devez l’occuper de part et d’autre afin de communiquer avec chaque partie de la foule, que ça soit avec un simple regard, ou même quelques mots. Vous devez essayer de couvrir l’entièreté de la scène, on doit avoir l’impression que vous êtes partout tout le temps. Ça va insuffler un dynamisme à votre prestation, qui se transmettra d’emblée à votre public.

Le rappel

On n’a pas toujours la possibilité de terminer avec un rappel. Mais quand c’est le cas, il faut avoir prévu quelque chose. Vous pouvez choisir de faire un titre inédit, une exclu, le public se sentira privilégié. Vous pouvez refaire votre titre phare. Quoiqu’il arrive, il faut partir sur une note mémorable. Vous pouvez vous planter sur quelques trucs en milieu de concert, mais pas à la fin. Un spectateur dira toujours qu’il a kiffé s’il s’en est pris plein la tronche à la fin, alors ne lésinez pas sur les moyens à ce moment-là.

La fiche technique du concert

Maintenant que vous avez bien ficelé votre show, vous êtes en mesure d’évaluer vos besoins techniques. Ce que vous devez faire, c’est une fiche technique, que vous allez envoyer aux salles de concert avant votre date. Il y a de forte chance que le ou la chargé.e de prod vous la demande rapidement dans le processus, alors soyez prêt. Sur ces fiches, on doit voir apparaître 4 choses :

  • La présentation du groupe : ça va servir à la communication de la salle de concert, alors soyez précis et concis. Pensez même à joindre des visuels en très bonne qualité en plus de la fiche technique.
  • Les besoins matériels de chaque personne présente sur scène : que vous soyez seul ou en troupe, ne passez pas à côté de cette partie. Une salle de concert dispose toujours d’un parc de matériel conséquent, mais il se peut que vos demandes soient si spécifiques qu’elles soient obligées de louer du matériel. Et ce n’est pas à la dernière minute qu’on trouve ce genre de chose.
  • Le plan de scène : c’est important, même si vous êtes solo ! L’équipe de la salle aura plus de facilités à organiser votre venue.
  • La liste des patchs : Ce sont les branchements de chacun des instruments et micros présents sur scène, sur la console son de la salle. Quand c’est bien fait, ça fait gagner un temps fou à tout le monde : soyez consciencieux.

Le merchandising

Récemment, on vous parlait de comment financer votre projet artistique. Le merchandising en fait partie. D’une part, ça va générer des revenus, mais surtout, c’est un autre moyen d’exprimer votre identité, de mettre en avant votre direction artistique. C’est aussi l’occasion d’échanger avec votre public, en direct. Mettez-vous derrière le stand vous-même !

Dernier point : n’oubliez pas de créer du contenu pour vos réseaux sociaux. Le concert est un moment de votre vie hyper intéressante à montrer à votre public. Vous pouvez partager ce que le public ne voit pas d’habitude : les coulisses, l’échauffement pré-concert, le trajet pour se rendre sur le lieu, etc…