Creators United

Comment utiliser des samples sans plagier ?

Comme une sensation de déjà vu quand on entend un nouveau titre ? C’est certainement un sample subtilement intégré à la musique… aujourd’hui ils sont de plus en plus utilisés dans différents genres et sont parfois la clef de gros succès. Mais qu’est-ce qu’un sample exactement ? Et comment les utiliser légalement ?

 

Qu’est-ce qu’un sample ?

C’est un extrait d’enregistrement préexistant qui peut aller d’un son (un kick, une snare) à une partie de la mélodie par exemple (le jingle de la SNCF, la mélodie d’un opening de Naruto, ou plus simplement la mélodie de Here We Go des RUN DMC…). Le sampling a été démocratisé en grande partie grâce au hip hop dans les années 70, bien avant qu’on se soucie des droits d’auteurs. L’extrait est parfois tellement déformé qu’il n’est pas reconnaissable mais ça ne veut pas dire que c’est pas du plagiat.

 

Les samples sont très régulés car les œuvres musicales sont protégées par les droits d’auteur. Cela semble logique que la loi protège les œuvres et soumet leur utilisation à une autorisation. Cela vaut aussi si vous ré-enregistrez vous-même l’extrait de la musique.

Le sampling sous quelles conditions ?

Pour sampler un morceau, il faut donc avoir l’accord des personnes qui détiennent des droits d’auteur sur la musique pour pouvoir l’utiliser. Ça peut être :

• L(es) auteur(s) compositeur(s)

• Le(s) producteur(s)

• Les interprète(s)

• Les artiste(s) qui ont travaillé sur l’œuvre

• Le label

• L’éditeur

 

En France, c’est la SACEM qui s’occupe de collecter des droits d’auteurs, royalties etc… Elle met à disposition sur son site un répertoire des ayants droits à contacter en fonction du titre de l’œuvre. Elle préconise de demander l’autorisation à l’éditeur puisque c’est l’entité chargée de la commercialisation de l’œuvre.

Si vous obtenez une autorisation, vous pourrez établir un contrat déterminant les modalités d’utilisation du sample et de rémunération des ayants droits.

 

Et les œuvres libres de droit ?

Il y a une exception à cette règle qui concerne les œuvres tombées dans le domaine public. En France, la musique n’est plus soumise aux droits d’auteur et peut être utilisée sans autorisation 70 ans après le décès de son auteur. Il existe des bibliothèques de samples libres de droit que vous pouvez utiliser dans vos titres sans problème. Vous trouverez même des magazines qui indiquent quelles œuvres tombent dans le domaine public chaque année.

Autant dire que pour utiliser des samples sans risque, on vous conseille d’utiliser des sites dédiés ou d’obtenir les autorisations nécessaires. Dans le cas contraire, vous êtes exposés à des poursuites des ayants droits.

 

Et comme le sampling c’est tout un art, vous pouvez faire un tour sur whosampled, la bible du sampling. Vous y trouverez pleins d’exemples et serez étonnez de voir que vos titres préférés peuvent parfois être inspirés d’un titre plus ancien !

 

A vous de jouer maintenant ! Consultez cet article pour savoir quel logiciel de MAO est fait pour vous.