Creators United

Comment choisir son manager ?

Les temps changent dans l’industrie musicale. Et oui, avant, le but ultime était d’obtenir un contrat avec une major. Évidemment, signer avec un label d’Universal Music peut faire exploser votre carrière (ces artistes peuvent le confirmer) mais on peut aussi réussir sans.

De nos jours, les managers sont aussi importants que les labels et sont parfois nécessaires pour obtenir et négocier un deal. Il y a beaucoup de choses qu’un manager peut faire, et même si vous êtes intelligent et avez le sens des affaires, vous n’aurez certainement pas le temps de tout gérer. Un mauvais manager peut au contraire, ruiner votre carrière. Dans cet article, on vous explique en profondeur quel est le rôle d’un manager, comment le choisir, quel est son mode de rémunération, quels types de contrats et plus encore. Vous êtes prêt ? C’est parti !

 

Trouver le bon manager est crucial, mais comment faire le bon choix ?

Tout d’abord, il faut savoir que les managers sont très souvent impliqués dans tous les aspects de la carrière des artistes. C’est pourquoi il est important de choisir le bon. Il est très commun pour un manager de faire partie d’une boite de management. L’avantage de ces entreprises est qu’elles ont souvent des équipes de promotion en interne qui peuvent vous être utile. On aura donc plutôt tendance à vous conseiller de vous rapprocher de ces entreprises pour vous professionnaliser. Très souvent, celles-ci ont une connaissance du marché de la musique, des contrats et des enjeux supérieure à celle que pourraient avoir vos amis. Attention, on ne vous dit pas qu’il ne faut pas travailler avec vos proches. Dans certains cas, cela peut fonctionner, à condition que le manager en question prenne le temps de se former sur le terrain !

Un manager, c’est avant tout une personne de confiance. Si c’est un bon, vous devez pouvoir toujours compter sur lui.

Qu’est-ce qu’ils font ?

Concrètement, ils accélèrent la carrière d’un artiste. Au quotidien, ils entretiennent un relationnel avec l’ensemble des acteurs de la musique. Ils construisent ces relations avec les salles de concert, les DJ, labels, tourneurs et autres potentiels sponsors.

• Ils négocient les deals pour vous, que ce soit pour un show, un partenariat ou un contrat avec un label.

• Ils vous donnent des conseils professionnels qui vont vous guider dans votre carrière.

• Ils sont un bouclier entre l’industrie musicale et vous – en gros ils font la partie fastidieuse de la négociation. Ils vous préviennent des choses importantes et gèrent eux même le reste.

• Ils aident les artistes à s’entourer des bons professionnels. Les bons managers connaissent des avocats, des agents et des publicistes en qui ils ont confiance. Et quand on arrive à un certain niveau dans sa carrière, on a besoin de ces personnes.

• Ils vous présentent aux labels. Ils travaillent à la commission donc s’il y a de l’argent à se faire pour vous, ils seront prêts à vous avoir les meilleurs contrats que ce soit avec les labels, les sponsors ou n’importe quel moyen de vous faire gagner plus.

 

La montée des managers DIY

Comme on retrouve de plus en plus d’artistes DIY, on retrouve aussi un nombre accru de manager DIY. Qu’est-ce que ça veut dire ?

Les managers ont beaucoup plus de responsabilités aujourd’hui que dans les dernières décennies. Le paysage a bien changé et maintenant les managers peuvent même s’occuper de vos réseaux sociaux ou trouver des investisseurs pour financer vos projets. Ils trouvent les moyens de publier vos morceaux sur les plateformes digitales (coucou c’est nous), des magazines pour publier des articles sur vous, cherchent des producteurs et autres musiciens avec qui travailler.

 

distribution digitale

 

Qu’est-ce qu’ils valent ?

Vos contrats doivent être bien inspectés et étudiés par votre avocat avant d’être signés. Cela a un certain coût mais ça vous évitera tellement d’ennuis qu’il est crucial de le faire. Il y a tellement d’histoire d’arnaques qu’il faut faire très attention.

Si jamais vous n’arrivez pas à vous mettre d’accord sur un contrat avec un manager, vous pouvez en trouver un autre qui vous correspondra mieux. Ne vous sentez pas obligé de continuer avec un manager car vous le regretterez.

Un bon manager sera prêt à booster votre carrière par tous les moyens. Et comme ils sont payés à la commission, ils sont encouragés à le faire. Voici donc quelques points à inclure dans votre contrat :

• Le montant de la commission et les missions à réaliser

• La durée du contrat

• Qui reçoit l’argent (on conseille que ce soit vous)

• Jusqu’à quand le manager touchera la commission

 

La commission

Elle se situe en général entre 15% et 20%. Un contrat standard basera la commission sur le revenu brut. Ça comprend TOUT ce que vous gagnez sans avoir déduit les frais.

Par exemple, si vous gagner 20K brut d’une tournée nationale et que vos dépenses pour les trajets, la nourriture, les membres du groupe, les ingés son, les salles et la promo vous coutent 18K. il vous restera 2K et votre manager prendra sa com sur les 20K.

Il vous faut un avocat pour assurer que ce genre de choses n’arrive pas. Les commissions ne doivent pas étouffer l’artiste. Négociez votre commission sur le revenu net au lieu du revenu brut ou au moins après que vous ayez payé tous les frais associés. Et certains revenus doivent être épargnés, comme ceux du streaming qui sont judicieux de garder pour investir dans votre carrière.

Comme par exemple pour payer les sessions d’enregistrement, les ingénieurs son, de mixage et mastering. Si un manager vous prend une partie ça réduit vos possibilités et c’est dommage. Alors pour s’assurer que ça ne sera pas votre cas, il faut tout détailler dans votre contrat :

• Frais de tournées

• Production musicale et vidéo

• Trajets et logement

• etc.

C’est à vous de décider.

 

Combien de temps dure le contrat ?

Les contrats de ce type durent souvent 3 ans. Il est possible de commencer avec un accord de 18 mois avec l’option de le reconduire (il faut le préciser dans une clause). L’avocat du manager va pousser un max pour arranger son client le plus possible et le vôtre pour vous… pour au final arriver à un accord entre les deux. Si ça ne vous convient pas, ne signez pas !

La durée peut aussi être liée à des objectifs à atteindre. Par exemple, certaines clauses peuvent faire que si vous signez pendant les 6 premiers mois du contrat, alors les conditions restent les mêmes, sinon vous pouvez rompre le contrat prématurément. Il est aussi possible de donner un délai de 30 jours avant de rompre le contrat. C’est plus dur à négocier mais à tenter !

 

Combien de temps faut-il payer la commission ?

Jusqu’à la fin du contrat ou si les conditions précisées dans la clause d’extinction sont réunies. Ne vous faites pas avoir par un contrat sans date de fin, ou qui permettrait au manager de toucher une commission pendant toute la carrière de l’artiste. Surtout si vous percez, ils reviendront vous trouver pour obtenir leur part.

 

Qui se charge de récupérer l’argent ?

Ça peut être vous si vous êtes doué pour gérer la trésorerie et payer les gens à temps. Beaucoup d’artistes qui ont des managers font aussi appel à des comptables.

Engagez le comptable par vous-même pour être au courant de votre situation. Vous pourrez décider – comme pour le manager – de l’étendue de son travail. Vous voulez qu’il s’occupe des impôts ? Faites un contrat. Qu’ils payent vos facturent pour vous ? Ajoutez-le au contrat. Vous voulez qu’ils vous conseillent sur comment utiliser votre argent ? Ajoutez-le au contrat aussi. Les contrats avec un comptable sont plus faciles à rompre avec un délai de 30 jours.

Comment choisir son manager pour un projet musical

On espère que cet article vous aidera dans votre recherche. En augmentant votre présence en ligne, vous pouvez compter sur nous pour vous guider ! On distribue votre musique dans le monde entier et on travaille avec les équipes des labels d’Universal pour repérer les meilleurs artistes.