Artistes

Artiste du mois Spinnup : Rosemarie

Tous les mois chez Spinnup, nous élisons l’artiste du mois. Le mois dernier, c’est Le Roi Luis qui prenait le trône, cette fois-ci, c’est au tour de Rosemarie. La chanteuse a su développer un univers onirique plein de poésie, dans lequel on se plonge sans envie d’y remonter. Sa musique, aussi précise qu’envoûtante, apaise et fait du bien. 

Son travail éveille instantanément la curiosité, de par sa sensibilité à fleur de peau qui active tout un tas de sensations et de sentiments en nous. 

 

 

Salut Rosemarie, comment vas-tu ? Est-ce que tu peux nous donner 3 mots qui te définissent, qui permettraient à nos lecteurs de mieux te connaître et te comprendre ?

Ça va merci. Je dirais que les trois mots pour me présenter en tant qu’artiste sont : sensibilité, écriture et minimalisme.

 

On te suit depuis quelque temps sur Insta, et on est remonté à ta première publication, dans laquelle tu présentes au monde le projet artistique Rosemarie. Tu y expliques qu’il intervient au moment où tu te demandais si tu allais arrêter la musique. Est-ce que tu peux nous raconter la genèse du projet, et ce que tu faisais avant ?

Je fais de la musique depuis très jeune et j’écris des chansons depuis une dizaine d’années que j’ai chanté via plusieurs formules musicales et sous plusieurs noms solo ou de groupes. Avant Rosemarie j’ai toujours écrit et chanté en anglais notamment à travers un projet solo sous le pseudonyme Paillette. J’ai adoré et beaucoup joué mes chansons pendant plusieurs années mais j’ai fini par en perdre le sens jusqu’à me lancer un peu par hasard sur le français. Ça m’a permis de rebondir, de me trouver alignée à nouveau avec ce que je faisais et de retrouver du sens et de l’envie autour de la création musicale et l’écriture.

 

On a aussi vu que tu avais fait pas mal de concerts, comme le Oh Plateau ! festival en Ardèche, mais aussi à St Etienne, ou encore à Lyon, comment s’est passé la rencontre avec ton public ?

On a en effet quelques dates cet été qui se sont super bien passées malgré les mesures sanitaires. La date à Oh Plateau ! était en effet une très belle date, la plus chouette depuis le début du projet d’après moi, tant grâce au cadre qu’à l’accueil et aux retours du public.

 

Toujours par rapport au live, tu n’es pas toute seule sur scène, on a aussi vu Marion, qui t’accompagne dans la session live pour le festival Les Chants de Mars. Est-ce que tu peux nous en dire plus sur elle et plus généralement, comment s’organise un live de Rosemarie ?

C’est en effet Marion Julien qui m’accompagne sur scène, elle chante les choeurs et prend le piano sur certains morceaux ainsi que le SPD, une machine qui nous permet de lancer des samples.

Nous sommes deux sur scène avec également Hugo Bringuier qui nous accompagne sur les dates pour le son.

Pour ma part je suis pour la plupart du temps derrière mon piano et au chant lead.

Dans ta musique, les arrangements laissent une grande place aux paroles. Quelle importance apportes-tu à l’écriture, et comment abordes-tu la composition d’un titre ?

Je suis assez partisane du minimalisme dans la musique et de “l’efficacité”. Qui peut le moins peu le mieux, et un beau texte avec une belle mélodie et un arrangement épuré me suffisent pour adorer une chanson. J’apporte une grande importance à l’écriture et mon niveau d’exigence est monté d’un cran quand je me suis mise à écrire en français. Comme pour les arrangements, je ne veux pas passer par des figures de style alambiquées mais par des mots simples qui décrivent des sensations au plus près et qui soient intelligibles par tous.

Concernant l’écriture et la composition il n’y a pas de recette toute faite pour ma part, mais j’aime la plupart du temps me laisser envahir par un cadre ou une émotion et laisser jaillir un texte sur lequel je viens ensuite ajouter de la musique.

Imaginons que demain tu as l’occasion de partir sur la lune (dans une fusée qui n’émet aucun CO2 bien sûr), qu’est-ce que tu écouterais sur le trajet ? En sachant que l’équipage d’Apollo 11 a mis 73h pour y arriver, on peut parler en discographie d’artiste.

Jolie question ! Je crois que mon album préféré, dans sa construction et sa musicalité est Clandestino de Manu Chao. Je l’écoute quelques fois par an depuis des années et je ne m’en lasse jamais.

Et sinon de manière globale je préparerais une immense playlist avec plein d’artistes d’horizons différents : Laura Cahen, Frank Ocean, SCH, Claire days, Albin de la Simone, Billie Eillish, Akon, Criolo, Jorja Smith, Tyler the Creator, Feist, Nemir… Et plein d’autres !

 

Rosemarie dans le futur, ça donnera quoi ? Quels sont tes projets et tes ambitions ?

Je continue à écrire des chansons, de nouveaux titres vont arriver dans les prochains mois et j’espère un disque en 2022. Et surtout j’espère qu’on pourra monter sur scène dans les meilleures conditions possibles pour faire connaître ma musique.

✨ Suivez Rosemarie sur Instagram

Tentez de devenir l’artiste du mois en distribuant un nouveau titre sur Spinnup